• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

Archive pour janvier 2009

veillée de Noël

Lundi 5 janvier 2009

veillée de Noël dans Non classé moz-screenshot

Veillée de Noël

 

Deux anges dans le ciel

 

A Nous sommes bien heureux, nous, les anges dans le ciel !

 

B Cela t’étonne ? Si Dieu nous a créés, ce n’est pas pour que nous soyons malheureux !

 

A Tu as raison, mais quand je vois comment vivent ces pauvres hommes, je ne peux pas m’empêcher de me dire que nous avons bien de la chance.

 

B C’est une façon de voir, car les hommes pourraient être aussi heureux que nous s’ils l’avaient bien voulu.

 

A C’est vrai. Nous, ce qui nous rend heureux, c’est de recevoir la vie de Dieu, d’accueillir son amour et d’y répondre. Alors que ces pauvres humains, dès le début, n’ont pas voulu obéir à Dieu et se sont méfiés de Lui. Il leur arrive bien d’avoir des bons mouvements, mais il y a toujours quelque chose qui cloche… Ils ne savent pas aimer comme il faut : regarde les amoureux : combien de fois ils finissent par se déchirer…

 

B Ou les parents : certains croient aimer leurs enfants en cédant à tous leurs caprices et d’autres en se montrant trop sévères. Certains ne s’en occupent pas, et d’autres ne veulent même pas que leurs grands-parents les voient.

 

A En fait, ils sont devenus jaloux, comme nos pauvres frères de l’enfer…

 

B Tu ne vas quand-même pas les plaindre, ceux là… Rappelle-toi, au tout début, quand Dieu nous a créés, à nos chefs, en premier, Il a posé la question : « Vous que j’ai créés libres, acceptez-vous d’être mes créatures ? » Et Michel, Gabriel et Raphaël, bondissant de joie, se sont écriés :  « Mais bien sûr ! Comment pourrions nous refuser ce bonheur ! » tandis que Lucifer, qui, malgré son nom de lumière avait déjà un air sombre, a lâché, sans même un regard vers le Père qui lui parlait : « Non, moi je veux être comme Dieu .» Et il s’est éloigné, plein de rage. Certains l’ont suivi alors que nous avons rejoint Michel, Gabriel et Raphaël dans cette joie qui ne nous quitte jamais.

 

A Eh oui, c’est ce qui fait notre bonheur : nous réjouir du bonheur des autres, nous réjouir de la bonté de Dieu ! Comme les hommes peuvent se chauffer au soleil, nous nous réchauffons sans cesse au rayonnement de l’amour de Dieu …

 

B Et cet amour il rayonne pour toutes les créatures…Tant pis si ces pauvres démons préfèrent être rongés par le feu de leur jalousie. Tant pis si les hommes aiment mieux les imiter que d’accueillir l’amour de Dieu !

 

A Tu exagères un peu… c’est souvent par ignorance que ces pauvres hommes se rendent malheureux ! Ils ont du mal à croire que Dieu les aime, et ils s’imagine qu’Il est jaloux comme eux, qu’Il leur tend des pièges…

 

B C’est pour cela qu’ils n’en ont jamais assez ! Ils s’imaginent qu’ils vont être heureux en accumulant des richesses ou du pouvoir ! Et dès qu’il y en a un qui réussit un peu mieux, les autres voudraient prendre sa place. Chacun voudrait dominer tous les autres, c’est de la folie ! Je me demande parfois si Dieu a bien fait de les créer…

 

Arrivent deux autres anges :

 

C Eh, les amis ! Avez-vous appris la nouvelle ? Gabriel vient de recevoir une nouvelle mission ! Depuis le temps du prophète Daniel, il n’était pas descendu sur terre. A l’époque il avait annoncé des choses curieuses, pour plus tard, et voilà que maintenant ces choses là vont s’accomplir…

 

B Quelles choses ?

 

C Mais tu sais bien, ces promesses de paix, de bonheur pour les hommes…

 

A Mais oui, un cœur nouveau, capable d’aimer pour de bon… un esprit nouveau…

 

B Depuis le temps qu’on en entend parler…

 

D Mais cette fois ça y est… Figurez-vous qu’on a trouvé à Nazareth, en Galilée, une jeune fille qui va être capable de changer le cours de l’Histoire. A la voir, elle ressemble à toutes les autres, mais à l’intérieur, c’est différent : il n’y a en elle ni jalousie ni méchanceté, elle dit toujours oui à Dieu… C’est le premier germe d’une humanité nouvelle…

 

C Chut…silence… Ecartons-nous pour laisser la place à cet événement…

.

Ils se reculent, on enlève un paravent qui cachait Marie en train de filer…Silence…

Lecture de l’annonciation : Lc 1, 26-38. Gabriel arrive

A la fin : Les Anges dans nos campagnes.